La Maison du Zen Shiatsu 禅指圧

La Maison du Zen Shiatsu oeuvre pour l'autonomie et la meilleure conscience de l'être humain pour atteindre la joie de vivre même dans les situations compliquées :-) !

Le mythe du médecin chinois

Vous connaissez l’histoire.

Dans la Chine ancienne, le médecin chinois était payé quand les gens étaient en bonne santé et il tombait en disgrâce quand les gens étaient malades.

On me sort celle-ci de temps en temps dans mon cabinet :-)

En parcourant les divers forums à ce sujet, je me suis aperçu des réactions différentes concernant le sujet du médecin chinois.

 

Ces divers points de vue sont partagés entre deux principaux regards sur la médecine chinoise.

 

 

  • Ceux qui s’identifient avec ce point de vue en suggérant même que notre sécurité sociale devrait s’en inspirer et établir une vraie prévention des maladies (cela changera des cinq fruits et légumes par jour)
  • Ceux qui disent que même en Chine moderne, les chinois se soignent avec la médecine allopathique et que c’est uniquement les chinois pauvres dans les campagnes lointaines qui se soignent selon les préceptes de la Médecine Chinoise Traditionnelle. Dans cette catégorie se trouvent également les gens qui pensent que ça serait une pression terrible pour les médecins d’assumer une telle responsabilité.
D’un autre coté, il est curieux de constater que la réputation d’un médecin dépende du nombre de ses patients.  Plus il a de malades, plus le médecin est apprécié. Moins il a de malades, moins il est considéré. Je caricature bien sûr, quoi que.

 

Quant à moi, je suis beaucoup plus modérée par rapport aux revendications et donneurs d’exemples concernant la médecine chinoise et d’une certaine façon de toutes les médecines, dites « douces ».

 

Tout d’abord, dans l’esprit général en France, la médecine chinoise se réduit peu à peu à la pratique de l’acupuncture uniquement.
Ce que l’on appelle la Médecine Traditionnelle Chinoise est en effet la pratique de l’acupuncture.  N’empêche qu’aujourd’hui, c’est un créneau extraordinaire dans lequel les médecins, (dite de la médecine conventionnelle ou officielle) se sont glissés et l’acupuncture est enseignée dans certaines FAC de médecine. (Pour dire ensuite comment le monde médical est ouvert aux pratiques ancestrales :-) )
Il va de soi, que l’acupuncture est un acte médical et peut être pratiqué en France uniquement par un médecin.

Même si la vision de la médecine traditionnelle et de la médecine occidentale diverge en ce qui concerne l’être humain, cela ne fait rien.

 

En pratique cela veut dire qu’un médecin qui est formé par l’étude de l’anatomie, de la physiologie, de la biochimie, de la pharmacologie et autres sciences, voit le patient comme un rassemblement d’organes et de divers systèmes divisibles qui assurent ou pas le fonctionnement du corps du patient.
Il est à la recherche de symptôme, prescrit des examens,  pose le diagnostic et  prescrit un traitement pour supprimer une maladie.  Il va se servir de l’acupuncture de la même façon. Il ne peut pas s’en empêcher.

 

Un jour, j’ai reçu  un médecin généraliste, d’origine vietnamienne. Il m’a avoué qu’il s’est mis à étudier la médecine chinoise pour se reconvertir plus tard en médecin acupuncteur. Il a reconnu qu’avoir les yeux bridés, étudier l’acupuncture et en plus être un médecin, cela lui donne une aura de quelqu’un très érudit. Il pense trouver un très bon créneau. Son raisonnement ne me gênait pas du tout.
Après tout pourquoi pas. Chacun fait le pain qu’il sait faire.
La chose qui me gênait c’est que lui-même souffrait d’un énorme stress, d’un surmenage inimaginable , des douleurs musculaires, d’un burn-out, quoi.

Zhang Zhongjing et Hua Tuo, deux médecins chinois célébres

Je me demandais comment pouvait-il aider une autre personne ? j’ai lui ai posé cette question très gentiment.
Vous savez ce qu’il m’a répondu ? « Je me suis planté des aiguilles  partout pour retrouver l’énergie, pour la rediriger, rien n’y fait ».

 

Je vais vous expliquer ce qui m’a choqué dans ses propos.

Jadis, dans la Chine ancienne, quelqu’un qui possédait le titre de médecin regardait le patient, je dis « regardait » sans regarder, écoutait sans écouter, touchait sans toucher.
Qu’est-ce que cela veut dire ? D’un point de vue occidental, c’est une expression purement métaphysique.

 

Mais d’un point de vue oriental, c’est quelque chose de primordial sans quoi la guérison ne pouvait avoir lieu.

 

Deuxièmement, l’acupuncture était un dixième de la médecine traditionnelle chinoise et était enseigné presque en dernier lieu. La chose la plus importante était l’enseignement au « toucher », à la capacité de toucher le patient et cette capacité était basée sur le ressenti. Quand un médecin chinois prenait le pouls, ( il existe 6 pouls en MTC), ce n’était pas pour compter le nombre de pulsation du coeur, ce qu’il cherchait, était le ressenti sur la qualité et sur la quantité du Ki ou Chi, autrement dit de la Vie qui circulait dans le corps du patient.
Le médecin chinois trouvait les points d’acupuncture non pas par rapport aux données anatomiques d’aujourd’hui, mais par le ressenti. (Ceux qui pratiquent l’accupuncture confirmeront bien que la localisation des points ne se situe pas toujours aux mêmes endroits chez tous les individus.)
La relation entre un médecin et le patient était basée sur un engagement mutuel de la part des deux.

 

Donc, il ne s’agissait pas de venir , de se faire piquer et de partir.

Un médecin chinois prescrivait une hygiène de vie, comme par exemple les exercices de Qi Gong, de respiration, des massages, une alimentation très précise, l’utilisation des herbes médicinales, le mode de vie en général, et la façon de penser (c’est-à-dire que la vie émotionnelle et spirituelle  faisait entièrement partie de l’examen).

 

Le médecin chinois enseignait au patient de quelle façon celui-ci déviait des lois de la nature et l’invitait de rentrer en ordre.
En contrepartie, le médecin s’engageait à donner le temps nécessaire à l’interrogatoire très complet du patient, de se servir des outils de diagnostics holistiques et encourageait le patient dans sa recherche vers la santé.

 

 

Sans cet engagement de la part des deux parties, le médecin ne pouvait tout simplement pas être responsable de l’état de santé du patient.

 

 

 

 

 

Conclusion :

 

Je répondrais aux partisans de la MTC :
Etes-vous prêt pour prendre réellement votre santé en mains, de suivre la sagesse de votre corps en  développant votre autonomie et d’avoir une discipline qui va au-delà des conseils d’hygiène auxquels nous sommes habitués, selon les tendances du moment ou contentez-vous de penser qu’un médecin acupuncteur trouvera la solution à votre place ?
A ceux qui  dénigrent la MTC : je répondrais :
Oui, les chinois se soignent aujourd’hui grâce à la médecine allopathique, oui, ce pays de spiritualité, de la sagesse infinie et des traditions ancestrales, aujourd’hui pollue et dévaste la nature, produit des aliments et textiles bourrés de pesticides et tout cela est vrai. Mais nous savons aussi depuis quand ce virage a eu lieu.
Les solutions de facilité attirent chacun d’entre nous. Mais nous voyons que l’addition s’avère très salée en utilisant les raccourcis.

 

Finalement les exigences des uns et des autres sont les mêmes.  Nous voulons tous guérir, de ne pas souffrir et ceci très vite. Tout le monde est pressé et exige des résultats. Il est plus facile de proscrire les anxiolytiques que de s’intéresser à la vie intérieure du patient, de même il est plus facile d’avaler des pilules miracles que de pratiquer le Qi Gong tous les jours.

 

Et vous, quelle est votre expérience, qu’attendez-vous de la part d’un thérapeute  ?

 

 

Catégorie : Non classé
  • Michaël a dit :

    Personnellement, je ne fais quasiment jamais appel à un thérapeute (ok, un médecin pour signer mes certificats d’aptitudes pour le sport…).

    Mais comme je le disais dans un autre commentaire, ce qui est regrettable c’est bien le fait que la médecine chinoise a tendance a être transformée et a ressembler à la médecine occidentale. Je vois des praticiens de médecine chinoise poser un diagnostique sur des forums et trouve ça un peu douteux (en me basant sur mes maigres connaissances de médecine chinoise).

    Sinon, la médecine chinoise a encore de beaux jours en Chine, même si elle n’a plus l’exclusivité.