La Maison du Zen Shiatsu 禅指圧

La Maison du Zen Shiatsu oeuvre pour l'autonomie et la meilleure conscience de l'être humain pour atteindre la joie de vivre même dans les situations compliquées :-) !

Pourquoi les japonais préfèrent l’Origami au Sudoku ?

La grue en origami

De nos jours on entend parler de la maladie d’Alzheimer, du vieillissement cérébral et d’autres  maladies de dégénérescence neuronales diverses et variées.

Jusqu’à très récemment, la science affirmait que le nombre de  neurones  diminuait avec l’âge et ceci de façon irréversible.

Depuis, il a été découvert que c’est entièrement faux.

Les recherches en neuroscience parlent de la plasticité neuronale, la neuroplasticité ou encore la plasticité cérébrale. Ces  termes décrivent les mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier par l’expérience.

Le cerveau est ainsi qualifié de « plastique » ou de « malléable ».

Selon Wikipédia, ce phénomène intervient durant le développement embryonnaire, l’enfance, la vie adulte et selon les conditions pathologiques (lésions et maladies).

Il est responsable de la diversité de l’organisation fine du cerveau parmi les individus (l’organisation générale étant, elle, régie par le bagage génétique de l’espèce) et des mécanismes de l’apprentissage et dz la mémorisation chez l’enfant et l’adulte.

La plasticité neuronale est une des découvertes récentes les plus importantes en neuroscience et montre que le cerveau est un système dynamique, en perpétuelle reconfiguration.

La science est la matière qui se dit « exacte »,  mais elle est la première à remettre en cause rapidement ses certitudes suite à de nouvelles découvertes, ce qui est formidable et merveilleux.

Personnellement, je m’amuse beaucoup « des affirmations scientifiques ».

Par contre, j’en ris beaucoup moins quand un médecin se permet de prédire l’évolution d’une maladie en n’ayant qu’une vision statique de son patient.

Celui-ci dans son rôle classique « de se faire prendre en charge par… »,  face à une « autorité » prend le pronostic de sa maladie pour une vérité absolue.

Revenons au cas des maladies engendrées par la vieillesse y compris

la maladie d’Alzheimer.

Selon la médecine orientale, l’observation des mains et de la façon de les bouger peut nous renseigner sur la santé de la personne.

Ce que nous visualisons dans l’esprit est créé par les mains. Donc les mains et le cerveau ont été longtemps considérés comme complémentaires. Le cerveau imagine, envisage, conçoit le monde; les mains transforment ses visions en réalité.

Si la capacité du cerveau diminue, celle de nos mains se réduit selon la même proportion.

On observe ce phénomène notamment chez les personnes souffrant de sénilité.

Au Japon, l’Origami (l’art de pliage du papier) est utilisée dans les maisons de retraite et dans les centres de convalescence pour aider les personnes à éviter la sénilité en maintenant en éveil une vivacité intellectuelle.

L’art de plier du papier Origami

 

 

 

 

 

 

 

De même, les enfants qui se servent de leurs doigts développent leur cerveau plus rapidement. Cela est particulièrement vrai pour des enfants qui jouent d’un instrument de la musique exigeant de la dextérité, comme le piano par exemple.

En diagnostic orientale, nous percevons les mains d’une manière très différente, que disons, un étudiant en anatomie.

La paume, les métacarpes, le pouce et les doigts possèdent tous un sens personnel profond. Ils relèvent notre nature intérieure un peu comme le visage.

Avant tout, il faut comprendre que les mains sont comme une véritable gare de triage pour les méridiens qui agissent comme des rails d’énergie. L’énergie descend dans les bras, traverse les mains et les doigts pour ensuite , sortir du corps.

Les doigts sont donc les points d’écoulement, des sortes de déversoires énergétiques pour l’organisme.

Très souvent les déchets n’ayant pas pu être éliminés par les voies normales (c’est à dire par l’intestin, l’urine, la transpiration ou la peau) pénètrent jusqu’aux doigts où ils sont à l’origine de problèmes tels que des plaies, ongles incarnés ou déchirés, infections, mycoses ou arthrite.

Méridiens de la main

 

 

 

 

 

 

Les verrues apparaissent souvent sur les doigts et nous pouvons savoir quel organe est affecté par les corps de graisses et de protéines animales en quantité excessives en fonction la localisation de la verrue sur tel ou tel doigt.

Le pouce est lié au poumon et au système nerveux autonome.

Dans le cas du vieillissement cérébral y compris la maladie d’Alzheimer, il est très bénéfique de manipuler ses pouces, ainsi que de masser le grand muscle à la base du pouce et le pouce lui-même .

Voici un exercice simple non prouvé pas la science :

Faites tourner votre pouce dans le sens des aiguilles pendant quelques minutes d’une façon ample.

Faites tourner vos pouces ensuite dans le sens contraire.

Tous les travaux manuels qui exigent une certaine finesse du mouvement des doigts sont excellents pour la régénérescence du cerveau.

Au centre du muscle du pouce se trouve le point de feu du méridien du poumon. Si vous vous sentez déprimé, stimulez-le profondément. Cela amène plus de Ki dans les poumons et stimulera la circulation sanguine.

Si vous observez des rougeurs à cet endroit, massez ce point en douceur et visualisez l’énergie en excès dans les poumons (car c’est le cas), se disperser et quitter votre corps.

Un très bon exercice pour la concentration

est de masser la paume de la main avec votre pouce en respirant profondément, à pratiquer sur les deux mains.

Comme vous voyez, il n’y a pas que les exercices intellectuels qui agissent sur le ralentissement du vieillissement de notre activité cérébrale.

La prochaine fois quand vous vous affolerez pour une personne âgée (votre parent par exemple) et ses capacités de mémorisation, au lieu de lui infliger les mots croisés et autres Sudoku, prenez la main de cette personne et massez la doucement et fermement - mais avec amour.

Pincez tous les doigts de la main

Observez l’état de son pouce, de sa flexibilité, de son mouvement.

Faites-lui tourner tous les doigts et pincez les extrémités de chaque doigt (avec amour).

Il se passera sans doute quelque chose de plus profond entre vous et cette personne en tirera plus de bénéfice pour sa santé.

 

Dites-moi ce que vous avez ressentie en explorant les exercices que je vous ai donné  pour la concentration. Connaissez-vous quelqu’un dans votre entourage qui pratique l’Origami ?

 

 

 

  • Hervé a dit :

    Quel article qui donne réellement à réfléchir.
    Le corps reprend une toute autre dimension.
    Je m’interroge alors sur toutes les mutilations que notre corps a subies par nos chirurgiens empressés et surtout par notre propre volonté et leurs répercussions sur ce dernier.
    Je me suis frotté la paume de la main avec le pouce et j’ai ressenti des fourmillements dans ma boîte crânienne. Dans la foulée j’ai effectué un petit travail sur l’ordinateur qui m’a semblé plus facile.
    Enfin, j’ai vraiment l’envie de pouvoir plus facilement communiquer avec mes parents âgés et un peu sourds grâce à l’exercice de massage de la main.
    Malheureusement, je ne pratique pas l’origami et j’en suis resté aux avions qui planent longuement. Mais cela me donne envie de plier quelques feuilles de papier ou les serviettes de table pour la décoration de Noël.

  • guyot marie france a dit :

    Je connais quelqu’un qui pratique l’origami.
    Très cordialement